Fiat 124 Spider : New Dolce Vita

Voici un an, Fiat présentait la nouvelle génération de Fiat 124 Spider, un véhicule émotionnel, qui a fêté ses 50 ans d'existence en 2016. Quel plus bel endroit pour en prendre le volant que la Principauté de Monaco ? On vous y emmène !


Bella macchina

Le constructeur italien s'est allié au Japonais Mazda pour offrir un superbe revival à sa 124 Spider. C'est, en effet, sur la quatrième génération de la MX-5, bestseller incontesté depuis 25 ans, que Fiat s'est appuyé pour faire renaître son célèbre Spider 50 ans plus tard. Néanmoins, le constructeur transalpin reprend certains éléments stylistiques du Spider de 1966 comme le dessin agressif des phares, le double bossage du capot et les feux arrière étirés. Avec des porte-à-faux allongés à l'avant et à l'arrière, l'Italienne est plus longue de 14 cm que sa cousine nipponne ( 4,05 m contre 3,91m). Le résultat ? Un cabrio hyper glamour qui vous invite à revivre la Dolce Vita.


Ambiance classieuse

Si l'ensemble est repris de la MX-5, les Italiens se sont attelés à mettre une vraie touche de raffinement dans l’habitacle, en soignant par exemple la qualité et la couleur des cuirs ou en ajoutant quelques inserts contrastés sur la planche de bord et les contre-portes. Ils l'ont également doté de sièges spécifiques dans lesquels on est très bien installé pour savourer le ciel bleu et le soleil. La capote manuelle se déverrouille et se manipule aisément et rapidement, grâce à un système de ressorts facilitant le mouvement. Il ne faut que 3 petites secondes pour la déplier et pouvoir rouler cheveux au vent. Une fois ouverte, elle ne brise aucunement les lignes pures de ce spider. Elle se verrouille dans un logement spécifique, lui permettant de ne pas empiéter sur le volume de coffre.Quant au volume de ce dernier, il ne propose que 150 l, il n'y a pas de miracle... mais on peut y caser deux petites valises ou son shopping.


Moteur

Une pression sur le bouton Start et le 1.4 MultiAir suralimenté s'ébroue. Là où Mazda propose deux moteurs (1.5i de 131 ch et 2,0i de 160 ch), Fiat lui a, en effet, préféré son bloc maison. Le 1.4 délivre 140 ch (à 5.000 tr/min) et 240 Nm (à 2.250 tr/min). Souple à bas régime, disposant d'une couple important sur une large plage d'utilisation  (240 Nm à 2 250 tr/min), le 1,4 MultiAir sait également être démonstratif, et permet à la 124 Spider d'afficher de belles accélérations : 7,5 s pour passer de 0 à 100 km/h et 217 km/h en vitesse de pointe.


En route

Son châssis raffole des virages de la Grande Corniche, la boîte à 6 vitesses est précise, la direction un brin trop légère et le confort toujours garanti grâce à un tarage d'amortissement plus souple. Bref ce moteur colle parfaitement à la philosophie du modèle. Il invite à la balade plutôt qu'à l'attaque. De quoi profiter également de l'ingénieux système Bose (option à 700€)) qui intègre 9 haut-parleurs, dont 4 sont situés dans les deux appuie-tête. Les assoiffés de prestations plus sportives pourront toujours se tourner vers la version Abarth de170 ch (à 5.500 tr/min). Pour le coup, le 1,4 MultiAir est un moteur qui offre une grande polyvalence d'utilisation pour un coût d'entretien réduit et une consommation de carburant mesurée (8,5 l/100 km en moyenne).La Fiat 124 Spider (27.590€) est également livrable avec une transmission automatique à 6 rapports (2.000€). permet


Bilan

Cette petite propulsion bien équilibrée, amusante à conduire, découvrable en un tournemain est bien la voiture idéale pour des balades au départ de Monaco, soit pour longer le rivage marin, cheveux au vent, soit pour explorer les routes sinueuses de l'arrière-pays, sur les traces des concurrents du Rallye de Monte Carlo, une épreuve internationale à laquelle l'ancêtre du modèle actuel a un jour participé... On en redemande !


En résumé

On aime

Confort
Look attirant

Capote manuelle pratique
Plaisir de conduite
Agilité

On aime moins

Habitabilité mesurée
Manque de rangements
Volume du coffre

 

Publié par
Nadine Vanhalle
Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, Nadine a travaillé pour de nombreuses publications : Auto Hebdo, Auto Trends, ELLE Belgique, L'Evènement... En 2006, elle a lancé son propre magazine sous le nom d'Auto Max (devenu Auto-Max.be).
Réagissez à cette publication

Suivez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter

Hot news, bons plans, concours...
Ne manquez rien d'Auto-Max.be !

Concours

Dernières publications