Hyundai Genesis : la force tranquille

Elaborée avant tout pour la Corée et les Etats-Unis, la Genesis tente une percée en Europe, s’affichant avant tout comme la vitrine technologique de Hyundai. De quoi concurrencer les grandes berlines allemandes qui dominent les ventes ? Tentative de réponse…


Longue de 4,99 m, la Genesis se situe entre deux segments : celui des grandes routières comme les BMW Série 5, Audi A6 et Mercedes Classe E et celui des limousines comme les BMW Série 7, Audi A8 et Mercedes Classe S. Plutôt musclée et élégante, elle revendique son identité propre, à l’image du logo inédit qui orne son long capot et dont les ailes déployées ramènent à des références comme Bentley ou Aston Martin. Avouez qu’il y a pire ! Mais bon, restons les pieds sur terre, il s’agit bien d’une Hyundai. D’ailleurs, à l'arrière, c'est bien l'emblème de la marque coréenne qui orne la malle.


Un véritable salon

A bord, la position de conduite est excellente grâce aux multiples réglages du siège conducteur et du volant. L'affichage tête haute et l'écran tactile de 9,2 pouces facilement lisible sont très agréables. Par contre, le système multimédia, peu intuitif, demande un temps d'adaptation. Mais bon, après une petite séance de gymnastique neuronale (on a l’habitude en tant que journalistes automobiles), on s’y fait rapidement. Les passagers, eux, peuvent parfaitement prendre leurs aises : l'habitabilité et le confort de cette Genesis sont remarquables. Matériaux et assemblage sont aussi tout à fait dignes d'une berline premium. Le cuir de qualité des sièges se marie parfaitement avec les beaux inserts en bois et l'excellente insonorisation participe au confort à bord. Clairement, on n’est pas dans une Bentley ou une Aston, mais Hyundai démontre avec brio que les mots Corée et haut de gamme peuvent aller de pair.  Petit bémol néanmoins : le coffre de la Genesis, d'une contenance honorable de 493 l, n'est malheureusement absolument pas modulable. Dommage !


Une vraie grande routière familiale

Animée par un unique V6 3.8 essence de 315 ch couplé à une boîte automatique à 8 rapports, la Genesis peut se targuer d’une transmission intégrale. Doté d'une injection directe mais dépourvu de turbo, son 6 cylindres est souple et onctueux dans l’ensemble mais se montre un peu paresseux à bas régimes. Ajoutez à cela des suspensions un peu trop souples, une direction floue et vous aurez compris que l’on a ici à faire avec une grande routière familiale par excellence ! Donc, pas question de conduite sportive à son volant. Non, ici, le but c’est de profiter de la route en famille, dans un grand confort. Les hommes d’affaires pas trop pressés à la recherche d’un véhicule ni trop cher, ni trop « matuvu », verront aussi dans la Genesis une bonne alternative aux BMW, Audi et autres Mercedes, et à juste titre. Là où Hyundai perd des points, c’est avec son seul V6 essence, loin d’être avantageux en termes de consommation (11,2 l/100 km) et de fiscalité (19 CV). Cependant, il se murmure que la Genesis pourrait s’équiper d’un V6 3.0 diesel d’ici la fin de l’année (celui du IX55).

Finition Executive pour tout le monde

Uniquement disponible en finition Executive, la Genesis se distingue par un équipement de base ultra complet (d’ailleurs, aucune option ne figure au catalogue). Toit ouvrant, installation stéréo avec 17 haut-parleurs, sièges chauffants, régulateur de vitesse adaptatif, système de stationnement automatique, alerte en cas de franchissement de ligne, caméra 360°, phares bixenon, gestion de l’interface multimédia à partir des places arrière,… Tout cela est de série. Dans la longue liste d’équipements, on trouve même une climatisation à gestion automatique de la densité de CO2 dans l'habitacle : une grande première ! Mention spéciale également pour le volant chauffant, super agréable en hiver ! Bref, vous l’aurez compris, il fait bon vivre dans cette Genesis. En plus, en l’achetant, pas besoin de se poser dix milles questions : il suffit de choisir parmi les 10 teintes extérieures, les 5 combinaisons de cuir intérieur et les 2 essences de bois proposées (sans supplément de prix). Ah, si acheter une voiture pouvait toujours être aussi simple…


Le mot de la fin

Vous l’aurez compris, cette Genesis nous a réellement séduits dans l’ensemble car elle a de vrais atouts. A 65.000 € contre 75.000 ou 80.000 pour une concurrente allemande à l’équipement et au moteur similaires, il y a vraiment matière à hésiter. Maintenant, ce qu’il faut à la berline coréenne si elle veut sortir de la confidentialité dans nos contrées, c’est un bon moteur diesel. Et si c’est le cas, elle pourrait devenir une rivale redoutable pour la légion germanique.


En résumé
On aime  On aime moins
  • Confort
  • Matériaux et assemblage
  • Moteur agréable dans l'ensemble
  • Arsenal sécuritaire de série
  • Rapport prix/équipement
  • Garantie 5 ans sans limitation de kilométrage
  • Système multimédia peu intuitif
  • Tenue de cap à haute vitesse
  • Direction perfectible
  • Consommation et fiscalité
  • Pas (encore) de diesel
  • Valeur à la revente ?

 

Fiche technique Hyundai Genesis 3.8 GDi V6 Executive
Informations générales
  • Longueur ::: 4.990 mm
  • Largeur ::: 1.890 mm
  • Hauteur ::: 1.480 mm
  • Nombre de places ::: 5
  • Capacité du coffre ::: 493 l
  • Capacité du réservoir ::: 77 l
  • Poids à vide ::: 2.075 kg
Mécanique et performances
  • Moteur ::: 6 cylindres en V à injection directe
  • Caburant ::: essence
  • Cylindrée ::: 3.778 cm³
  • Puissance ::: 315 ch à 6.000 tr/min
  • Couple ::: 397 Nm à 5.000 tr/min
  • Transmission ::: aux 4 roues
  • Boite de vitesses ::: automatique à 8 rapports
  • 0 à 100 km/h ::: 6,8 s
  • Vitesse max ::: 240 km/h
Consommation et émissions
  • Consommation urbaine ::: 11,2 l/100 km
  • Consommation extra-urbaine ::: 8,9 l/100 km
  • Consommation mixte ::: 11,6 l/100 km
  • Emissions de CO2 ::: 270 g/km
Coté portefeuille
  • Puissance fiscale ::: 19 CV
  • Prix de base ::: 64.999 €

 

Publié par
Nadine Vanhalle
Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, Nadine a travaillé pour de nombreuses publications : Auto Hebdo, Auto Trends, ELLE Belgique, L'Evènement... En 2006, elle a lancé son propre magazine sous le nom d'Auto Max (devenu Auto-Max.be).
Réagissez à cette publication

Suivez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter

Hot news, bons plans, concours...
Ne manquez rien d'Auto-Max.be !

Concours

Dernières publications