Qui va racheter Lotus ?

Le groupe français PSA, ainsi que le Chinois Geely souhaiteraient mettre la main sur le groupe Proton Holings. DRB-HICOM prévoit en effet de se séparer du holding malaisien, propriétaire de Lotus depuis 1996.


Deux repreneurs potentiels

Depuis septembre 2016, DRB-HICOM avait fait part de sa volonté de se séparer de Proton. Aujourd’hui on apprend que deux repreneurs se sont manifestés, et leurs candidatures vont être étudiées. Il s’agit du groupe PSA d’un côté et Geely de l’autre. Le groupe français est en pleine politique d’expansion globale avec, aussi, des négociations avec GM pour le rachat d’Opel. Les Chinois de Geely sont déjà propriétaires de Volvo, et sont à l’origine de la santé actuelle du constructeur suédois. Une opportunité intéressante pour l’ambitieux plan de développement du petit constructeur anglais

Partager le butin

PSA et Geely pourraient bien s’entendre sur un partage des deux marques phares de Proton Holding. PSA serait plus intéressé par le constructeur généraliste Proton, pour toucher le marché asiatique. Les Chinois de Geely s’intéresseraient au constructeur d’Ethel et à ses plans de développement.


Lotus puissance dix ?

Du côté du Norfolk on est encore silencieux, mais les millions de dollars du groupe chinois pourraient enfin mener les ambitieux projets à leur fin. Lotus, qui bouclait enfin en 2015 une année de bénéfices, prévoit la présentation d’un SUV à l’horizon 2020. La même échéance que pour la toute nouvelle Lotus Elise, celle qui a réussi à sauver le constructeur depuis sa présentation à Francfort en 1995.

Publié par
Rédaction
Equipe de passionnés qui n'a qu'un seul objectif : vous proposer le meilleur de l'Automobile, que ce soit pour vous informer, vous conseiller ou vous divertir !
Réagissez à cette publication

Suivez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter

Hot news, bons plans, concours...
Ne manquez rien d'Auto-Max.be !

Concours

Dernières publications