Salon de l'auto : les premières européennes

S'il ne compte pas beaucoup de premières mondiales, notre salon de l'auto peut en revanche compter sur 10 premières européennes. Petit tour d'horizon express de ces nouveautés à ne pas manquer !

Range Rover Evoque Cabrio  : le Range cheveux au vent est né (palais 6)

On avait déja vu beaucoup de prototypes mais cette fois l'Evoque Cabrio est une réalité. Range Rover fait ainsi son entrée dans le monde des SUV découvrables avec un modèle racé doté d'une capote souple se déployant en 18 s jusqu’à 50 km/h. Quatre occupants sont toujours bienvenus à bord et le volume du coffre est inchangé (251 l). Pour le reste, rien de très nouveau, puisque l'Evoque Cabrio est une copie conforme de son penchant à toit en dur. Il hérite d'ailleurs des mêmes motorisations : le 2.0 TD4 de 150 ou 180 ch en diesel et le 2.0 Si4 de 240 ch en essence. Par contre, ce qui change, c'est son prix de base : 52.500€ contre 35.500€ pour l'Evoque 5 portes et 39.400€ pour le coupé.


Fiat Tipo : la bonne affaire (palais 5)

A peine dévoilée et commercialisée, la nouvelle berline Fiat a déjà reçu un trophée. Celui de la voiture au meilleur rapport qualité-prix, décerné par l'organisation indépendante Autobest. En plus, avec les conditions salon, son prix passe de 14.100€ à 12.100€, desquels les membres de la Ligue des Familles pourront encore déduire 500€. Pas mal pour cette quatre portes de 4,54 m au grand coffre (520 l) offrant un style assez frais pour le segment C. Quatre motorisations figurent au catalogue : un 1.4 de 95 ch et un 1.6 de 110 ch en essence, un 1.3 de 95 ch et un 1.6 de 120 ch en diesel.


Mercedes SL : de retour aux affaires (palais 7)

Concurrencée par l'AMG GT, la Classe S Coupé et désormais la Classe S Cabriolet, le roadster SL se met à jour en adoptant les gimmicks des dernières réalisations de la marque à l'étoile. Au programme donc, une toute nouvelle face avant avec calandre et logo agrandis, des feux arrière redessinés et une panoplie technologique et sécuritaire dernier cri qu’il serait trop long de décrire ici. Quatre versions sont toujours proposées : SL 400 (dont le V6 3.0 passe de 333 à 367 ch), SL500 (V8 de 435 ch désormais) et les délirantes AMG 63 (V8 5.5 biturbo de 585 ch) et AMG 65 (V12 6.0 biturbo de 630 ch). C’est cette dernière qui est exposée au Heysel. Son prix de base : 250.000 € !


Mercedes GLS : toujours massif, mais adouci (palais 7)

Si son nom est nouveau, le Mercedes GLS n’en reste pas moins une version restylée du GL, que nous connaissons déja depuis 2006. Pour rester dans le coup, le grand SUV se refait ainsi une beauté en adoptant des boucliers et des feux plus arrondis à l’avant comme à l’arrière. Toujours aussi généreux en espace, son habitacle évolue moins, même si l’on note l’apparition d’un nouveau volant et d'un nouveau système multimédia avec écran façon tablette. L’éventail de motorisations est suffisamment musclé pour emmener le colosse. Cela va d'un V6 de 333 ch à un V8 de 449 ou 557 ch en essence, en passant par un V6 de 250 ch en diesel. Reste le prix de cette "Classe S des champs" : 72.116€ au bas mot.


Mini Cabrio : découvrable et désirable (palais 7)

Si elle n'arrivera en concessions qu'au printemps, il est déjà possible d'admirer les courbes de la nouvelle Mini Cabrio au salon. Gagnant en gabarit pour une meilleure habitabilité et un volume de coffre plus généreux de 25% (215 l capote fermée et 160 une fois ouverte), elle conserve en revanche sa capote souple caractéristique qui s'ouvre et se ferme en 18 s jusqu'à 30 km/h. Dès son lancement, trois motorisations seront proposées : un 3 cylindres 1.5 de 136 ch et un 4 cylindres 2.0 de 192 ch en essence, un 1.5 de 116 ch en diesel.


Mini Clubman One  D : le petit diesel tant attendu (palais 7)

La Clubman est présentée au salon dans sa version One D (diesel 3 cylindres de 116 ch), ce qui constitue une première en Europe. Et attention, Il s'agit bien de la nouvelle Clubman. Exit donc l'unique porte « suicide » côté droit et place à 4 portières conventionnelles, que beaucoup auraient préférées d'emblée. La plus pratique des Mini gagne aussi 27 cm en longueur, 10 cm en empattement et 9 cm en largeur, tout en conservant son coffre caractéristique à 2 portes d'un volume de 360 l.


Mitsubishi Space Star : relooking réussi (palais 9)

La petite citadine de Mitsubishi se renouvelle après 3 années de commercialisation. Un peu plus grande (de 8,5 cm), elle a aussi droit à une face avant et un fessier plus dynamiques. A l'intérieur, l'habitabilité progresse, tout comme les matériaux. La Space Star est aussi mieux équipée avec un nouveau système multimédia, un nouveau GPS ou une assistance au démarrage en côte.


Porsche Macan GTS : encore plus sportive (palais 1)

Le Macan se voit dérivé en une version GTS résolument tournée vers le dynamisme et le plaisir de conduite. Celle-ci intègre de série une assiette abaissée et le dispositif Porsche Traction Management. Des dispositifs qui secondent parfaitement le V6 3.0 turbo de 360 ch et 500 Nm qui ronronne sous le capot.  Avec le pack Sport Chrono, le 0 à 100 km/h est l'affaire de 5 secondes, le SUV de la marque allemande pouvant atteindre 257 km/h. Cette édition GTS se distingue également par ses jantes spécifiques, des masques de phares et des éléments noir brillant. Disponible dès à présent, à partir de 76.109€.


Porsche 911 Turbo S : plus turbo que jamais (palais 1)

Bien que toutes les nouvelles 911 aient désormais recours à la suralimentation, Porsche a décidé de conserver l’appellation Turbo pour son modèle le plus puissant. Celui-ci s’expose à Bruxelles dans sa version S, dont le Flat-Six 3.8 fournit désormais 580 ch et 700 Nm. De quoi passer de 0 à 100 km/h en 2,9 petites secondes (soit 0.2 s de moins qu'avant) et gagner 12 km/h en vitesse de pointe pour accrocher les 330km/h ! La 911 Turbo de base n’est pas en reste, puisque sa puissance passe de 520 à 540 ch. Ajoutez à ça le mode Sport Response proposé sur toutes les 911 et vous obtenez un cocktail détonnant. Prix de base : 179.201€ pour la Turbo et 207.878€ pour la S.


Subaru Forester : plus moderne et confortable (palais 9)

Le Forester, SUV à transmission intégrale permanente, est une valeur sûre depuis plus de 20 ans. En 2016, il s'offre une petite cure de jouvence avec des phares à LED et des feux arrière redessinés. Il a également droit à de nouvelles jantes et un vitrage plus épais pour une meilleure inonorisation. Dans l'habitacle, les matériaux gagnent en qualité et il faut aussi souligner l'apparition d'un nouveau volant. Coté mécanique, pas de changement, l'excellent Boxer 2.0 de 150 ou 241 ch est conservé en essence, tout comme le 2.0 de 148 ch en diesel, ce dernier étant couplé à la dernière génération de la transmission CVT, étonnante d’efficacité. Commercialisation prévue début février.


Dossier réalisé par Nicolas Morlet, Maxime Pasture, Luc Vandersleyen et Nadine Vanhalle.
 

Publié par
Rédaction
Equipe de passionnés qui n'a qu'un seul objectif : vous proposer le meilleur de l'Automobile, que ce soit pour vous informer, vous conseiller ou vous divertir !
Réagissez à cette publication

Suivez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter

Hot news, bons plans, concours...
Ne manquez rien d'Auto-Max.be !

Concours

Dernières publications