Legend Boucles : sans Duval, les favoris se multiplient...

La 58ème édition des Boucles, la 11ème déjà en version Legend et la 2ème du côté de Bastogne, se tiendra les 19, 20 et 21 février. Il est donc l'heure de faire le point sur les forces en présence...


Des Boucles plus longues, sans Duval...

L’épreuve s’étendra sur deux jours - le samedi et le dimanche - ce qui allonge grandement le kilométrage et la durée du rallye. Les amateurs ne s’en plaindront évidemment pas et les spectateurs non plus. Lâché par son commanditaire habituel, François Duval, lauréat des trois dernières éditions, sera malheureusement absent mais cette mauvaise nouvelle ouvre la porte à de très nombreux favoris puisqu’ils seront une dizaine à revendiquer la victoire. Avec Duval, l’objectif était de viser une deuxième place. Désormais, les ténors avancent d’un rang.


Programme festif

300 équipages sont attendus au départ des Legend Boucles à Bastogne, à savoir 165 en Classic, 120 en Legend et une quinzaine en Démo. Le vendredi sera consacré au contrôle technique (entamé le jeudi), aux reconnaissances et, en fin de journée, à une séance de dédicaces de 18h à 19h30. Et pour clore ce programme festif, les véhicules seront exposés dans la grande artère commerçante. Concerts et autres flonflons vous conduiront, tant le vendredi que le samedi, de la soirée à la nuit. Soyez sages ou prudents !


De nombreux favoris

Cédric Cherain, passé deux fois très près de la victoire, disposera de la Ford Escort initialement prévue pour Duval. Il devra se méfier de Renaud Verreydt, le poète de Nandrin, de Marc Timmers et de Stefaan Stouf, tous sur Escort. Une cinquième Ford sera confiée au pilote mystère, méconnu à ce jour (NDLR : on sait désormais qu'il s'agit de Markko Martin). De nombreux étrangers rejoindront la cité des noix auxquels il conviendra d’ajouter les pistards Frédéric Bouvy, Maxime Martin et Jérôme D’Ambrosio. Difficile d’être plus éclectique. Face aux Ford, une seule Porsche est clairement candidate à la victoire, celle de Bernard Munster, encore un ancien vainqueur des Boucles. D’autres Porschistes viseront les premiers accessits tels Yves Matton, le boss de Citroën Racing, François De Spa, Jean-Michel Martin ou Edouard Mondron.


La terre promise

La Nissan 240 RS Groupe B de Grégoire de Mevius sera une des principales attractions de cette édition. Si le Namurois s’imposait, ce serait la quatrième fois. On n’oubliera pas de noter la présence de Jean-Pierre Van de Wauwer (Lancia Beta Monte Carlo), Freddy Loix (Ascona) et Bruno Thiry qui pilotera pour l'occasion une Datsun Violet. François Verbist et le régional Luc Caprasse seront eux aux commandes d’une Audi Quattro. Enfin, seule vraie vedette nous venant de l’hexagone, l’espoir français, Stéphane Lefebvre, disposera d’une Citroën 1000 Pistes. Puisque les trois catégories emprunteront le même parcours, les 300 équipages auront 18 tronçons chronométrés pour en découdre. 12 seront au programme du samedi mais c’est certainement le dimanche que tout se jouera. Les équipages auront alors droit à un copieux plat de résistance, composé de 6 RT secrètes et proposant 56 km de terre promise, une première en Belgique. Un challenge terre récompensera le meilleur équipage sur la seule étape du dimanche disputée sur ce revêtement. Branchez-vous sur 7 Fm, la radio du rallye, que j'aurai le plaisir d'animer.

Publié par
Christian Lahaye
Christian Lahaye use ses fonds de culotte sur les murets des stands depuis 1958. Il avait alors 6 ans. Figure emblématique du sport automobile belge, il en est aussi la mémoire vive.
Réagissez à cette publication

Suivez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter

Hot news, bons plans, concours...
Ne manquez rien d'Auto-Max.be !

Concours

Dernières publications